• Les jardins du Ciel

     

    Les calottes du Ciel

     

    Les temps deviennent incertains.

    Les vagues s’accordent aux vents 

    et submergent les grèves.

    Nos grèves lyriques et sableuses.

    Les masques fleurissent.. 

    Les masques de la fable aussi.

    On a peur.

    Des injonctions venues d’en haut

    emprisonnent les mouvements, entravent les mots.

    Un vent délétère rase les têtes. 

    Nous sommes malades.

    Rendus morbides par leur défiance, leurs incuries, 

    leurs inavouables bévues.

    Allons-nous laisser ainsi les jardins du ciel s’altérer…

    Allons-nous continuer à rester à genoux…

     

     

     

    « Goutons…La perte du Monde »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :