• Goutons…

     

     

     

    Goutons…

     

    Goutons la vie ! cette perle élégante.

    Car il n’y a plus qu’elle !

    Chaque instant suprême.

    Chaque geste au hasard de mouvements vacillants,

    chaque clin de paupière signe le défilement.

    Chaque mot à mesurer, car trop sourd.

    Chaque geste à toiser, car trop lourd.

    Chaque pensée à peser, car peu amène.

    Décision d’un jour que l’on croit décisive mais qui n’est que désir passager.

    Envie, traitresse envie.

    Désir, puéril désir.

    Mais que restera-t-il de tous

     ces beaux ressorts,

    de toutes ces belles envies,

     toutes ces réussites,

    vagabondes incertaines…

    quand, en notre couche dernière,

     au bord du précipice, 

    nous demanderons à boire

    encore une dernière fois.

    « Lettre aux poètes contenpouriensLes jardins du Ciel »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :