• Rester l'Enfant

     

     

    Doucement petite…                                                                              

     

     

    Comme il est bon d'être un petit enfant.
    De sentir dans sa mère l'odeur de l'abandon.
    Sa peau veloutée comme une mousse au printemps.
    Un sourire vivifiant, qui vous remet debout.
     
    Évocation noyée par le pastel du temps.
    Un souvenir, comme un vieux pull fané
    qui revient par lambeaux le long des âges.
     
    Le goût des biscuits blonds dans le vin des griefs.
    Le grand fauteuil profond, juste un petit crapaud.
    La grandeur des maisons, d'une allure étriquée.
    Les foisonnants jardins, juste un petit recoin.
    Et qui servaient si bien aux aventures ludiques.
     
    Au parfum de menthe bleue et d'exquises marguerites
    que l'on coupait menue pour un frugal repas
    Arrosé de breuvages au goût acidulé.
     
    Des poupées renversées, des peluches épluchées.
    Des escapades furtives pour se faire oublier
    Et revenir penaude redemandant sa gifle. 
     
    Comme il était intense de se sentir bridée
    après d'âpres semonces et des malentendus. 
    Et de toujours promettre de ne plus recommencer.
    Une simple incartade prise pour un vrai délit.
     
    Comme il est inquiétant d'être une petite fille.
    Si l'on pouvait reprendre cette trâme divine
    et la suivre pas à pas avec délicatesse,
    Comme il deviendrait bon de se sentir vivant. 
    « Vous ne saurez jamais…Sans titre »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :