• L'Art des mots, les mots de l'Art

     

    L'Art des mots, les mots de l'Art

                                                                       "Paysage de l'Esprit" © Clo Hamelin

     

     

    La chose n’est pas le mot.

    Un arbre pourrait tout aussi bien se nommer fourchette ou vélo ou maison.

    Le mot n’est pas la chose.

    C’est un temps, un lieu où les mots semblent comme une excuse expliquer le motif du tableau.

    Un tableau qui touche au plus profond de soi n’a pas besoin de mots, il se suffit à lui-même.

    Si le mot le revêt, c’est qui lui manque l’essentiel.

    Seul un tableau pauvre, sans rien qui retienne le cœur, a besoin des mots pour l’habiller

    de valeur. 

    On s’étouffe de mots pour le légitimer.

    Les mots n’éclairent rien. Les mots encombrent tout.

    Si le peintre élucide son message par les mots, alors qu’il devienne écrivain.

    Ce n’est pas le propos de l’Art que de se justifier.

    L’Art n’a pas besoin des mots.

    A moins de s’en servir pour griffonner des nouvelles, des poèmes, des romans et des contes.

    Les mots endossent alors une robe de rêves et deviennent l’Art. L’art des mots.

    Les mots soudain anoblis par l’art de les composer trouvent leurs lettres de noblesse.

    Un mot comme un bateau accroché au bijou d’une plume, échoué sur une page blanche, dans une rature de trait.

    Un mot qui déclamera la joie, la plainte, une plainte comme une saignée sur le blanc du papier.

    Sur le blanc de la toile, de l’insondable blanc de la toile, de la page blanche profondément démesurée.

     

    Et le silence, lui, n’est-il pas plus éloquent ?

     

    Clo Hamelin (« L’Etoffe du cœur »)

     

     

    « Sans titre

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :