• Les Miraculé(e)s

     

    Les Miraculé(e)s

                                                                                                      © Clo Hamelin                                                                                                 

     

    Débouler dans la vie presque nantis de rien.

    Enfants de géniteurs aux substances délétères,

    en pénurie d’amour, imbibés d’ignorance, aux bancales postures imprégnées de vapeurs et de gestes hasardeux,

    héritiers de la saveur immonde de vos précédents pères.

    La grisaille au matin sans jamais s’éveiller avec le ventre plein

    et pleurer pour toujours de cette misère humide.

    Enfants s’extrayant des femmes chrysalides, vous portez malgré vous le désordre

    d’un monde infecté par le pouvoir inique,

    hideuse hiérarchie des hommes.

    Abandonnés aux bord de l’enfance, anges qui n’y sont pour rien,

    sortant de l’antre de la terre,

    qui reviennent alentour pour tester l’incertain

    Et qui se sortent si bien du bourbier parental pour s’en aller ailleurs,

    recoller les morceaux pleins de victoires au cœur.

    Enfants de fraîcheur et d’air pur qui ne demandent qu’à vivre

    et fouler l’herbe tendre, habités de sagesses ancestrales,

    retrouver par d’envolées astrales vos nuages de candeur.

    Vous combattrez le bilieux désenchantement du monde.

    Il nous faudra sans cesse retendre le métier pour finir par comprendre

    l’étendue de la vie et son puissant levier.

    « Ailleurs, il y a l'Ailleurs…Femmes… »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :